L’École d’Assas de sa création à nos jours

Publié le 10 May 2023 à 15:27
#chirurgien
#Innovation
#International
#Management
#Coordination
#Kinésithérapeute

Fondée en 1936, le Centre d’Enseignement Pratique de Massage (CEPM), établissement privé, était à ses origines destiné à la formation de métiers émergents en santé : infirmier, pédicure et masseur. Sa fondatrice, Madame Blanche Bruneau née en 1897, infirmière de formation, avait installé l’établissement au premier étage de l’immeuble qu’elle habitait au 28 rue d’Assas (Paris VIème arrondissement). Après l’abandon de la formation en soins infirmiers, le centre se consacre après-guerre à la kinésithérapie, la pédicurie et aux soins esthétiques.

En 1958 le centre de formation prend officiellement le nom d’École d’Assas. Rachetée deux ans plus tard par le docteur Leclerc, neuro-orthopédiste, associé au docteur Gérard Alexandre, chirurgien orthopédiste. Ce dernier deviendra le propriétaire avec son épouse à la suite du décès du docteur Leclerc.

En 1972, l’École d’Assas déménage au 56 rue de l’église dans le 15ème arrondissement et va abandonner la formation d’esthéticienne. La clinique de podologie s’installe au 72 de la même rue.

Depuis l’École d’Assas a été rachetée deux fois, en 2006 par un investisseur, M. De Tilly, puis en 2012 par un L’institut Supérieur d’Optique (ISO) pour former un groupe national : L’Institut Supérieur des Professions de Santé (ISPS) qui comprend 9 centres de formation en optique en France et 3 formations de rééducation :

  • Un Institut de Formation en Ergothérapie, créé en 2018 pour 30 places ;
  • Un Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie avec une antenne à Saint-Quentinen- Yvelines ouverte en 2014 ;
  • Un Institut de Formation en Pédicurie-Podologie pour 60 places.

Plus un organisme de formation continue créé en 2007.

L’IFMK représente l’effectif le plus important de l’École d’Assas et le premier quota d’Ile-de-France avec 118 étudiants admis en formation plus 6 étudiants admis en dispense (article 25).

Dans le cadre de l’expérimentation décidée par l’UVSQ en 2021, 21 étudiants supplémentaires sont admis en formation via un parcours spécifique.

Les équipes

À la rentrée de septembre 1995, Jean‑Claude Bourgouin, Directeur Technique de l’IFMK, est remplacé par Jean Signeyrole. En arrivant à ce poste, celui-ci transforme progressivement l’organisation de la formation, il insuffle une pédagogie centrée sur l’apprenant et développe la formation des formateurs au sein de l’IFMK et à l’École des cadres.

C’est une nouvelle aire qui s’ouvre et qui perdure aujourd’hui malgré des changements de direction générale et pédagogique entre 2008 et 2011.

Avec la réforme des études et la création de l’antenne à Saint-Quentin plusieurs personnes ont été engagées tant sur la partie administrative que pédagogique.

Actuellement, pour la partie kinésithérapie uniquement, onze permanents pilotent l’institut. Outre le directeur, quatre responsables pédagogiques mettent en oeuvre la stratégie pédagogique pensée depuis la réforme des études et organisent la formation. Sophie Boulle, responsable de la première année, coordonne également les deux cycles, Nicolas Brisseaux responsable de la deuxième année et des apprentis, Thierry Lassalle responsable de la troisième année et des stages et Alexandre Pinson responsable de la quatrième année et de la méthodologie.

Le bureau de la scolarité composé de trois personnes, Marie-Pierre Dumont Cheffe de bureau, et une responsable de scolarité par site, Astrid Ardant à Saint-Quentin et Aisté Lukosiute à Paris gèrent la partie administrative. À ce groupe, il faut associer Sonia Cali responsable des stages, Vanessa Derminassian responsable du CFA et Elisabeth Le Noane documentaliste.

De haut en bas et de gauche à droite : Marie-Pierre Dumont, Jean-Jacques Debiemme, Thierry Lassalle, Alexandre Pinson, Aïsté Lukosiute, Sonia Cali, Nicolas Brisseaux, Sophie Boulle, Astrid Ardant, Vanessa Derminassian, Elisabeth Le Noane. Pour assurer les enseignements théoriques et les travaux pratiques ou dirigés, une centaine d’intervenants sont sollicités.

Les enseignants sont recrutés essentiellement par réseau et selon des critères précis :

  • L’expérience et l’expertise professionnelle ;
  • Le parcours universitaire associé à des formations complémentaires ;
  • Les niveaux Master et Doctorat sont recherchés et remplacent progressivement le diplôme de cadre.

L’objectif de l’IFMK est de former des professionnels performants, critiques et autonomes ce qui nécessite un accompagnement pédagogique exigeant et de proximité. C’est aussi tenir compte de l’environnement dans lequel vont évoluer les futurs professionnels de santé, ouverts aux nouvelles technologies, aux pratiques basées sur les preuves et à l’interprofessionnalité.

La réingénierie a introduit la recherche dans la formation et l’ambition de l’Institut est donner aux étudiants les outils qui leur permettront de poursuivre leur cursus universitaire.

Pour mener à bien ce projet, le souhait de l’IFMK est de constituer un corps professoral à la fois universitaire et clinicien.

Les projets

Sous l’impulsion de Frédéric Charles, directeur de 2008 à 2011, l’École d’Assas devient en 2009, Unité de Formation par l’Apprentissage. Au fil du temps, l’apprentissage est devenu une spécificité tant et si bien qu’aujourd’hui l’Institut est devenu son propre Centre de Formation par l’Apprentissage dirigé par Jean-Jacques Debiemme avec une responsable administrative dédiée et un responsable pédagogique associé pour 86 apprentis.

Le service des stages gère les 1500 terrains de stage agréés partout en France métropolitaine et en Outre-Mer qui sont proposés à nos étudiants. Malgré le nombre important de terrains de stage, cela reste un sujet qui demande une attention particulière.

Sonia Cali, à temps plein, gère les mises en stage. L’informatisation du parc de stages permet une consultation rapide des places, des catégories et des appréciations.

L’offre de stage permet à chaque étudiant de bénéficier au cours de son cursus de choisir son parcours de stage en fonction de son projet professionnel tout en respectant les obligations réglementaires.

Les années 2010 vont être la période de tous les changements et innovation pour l’École d’Assas. Avec l’aide précieuse de Nicole Maurice chargée de missions pour Assas, se sont réalisés divers projets.

L'ouverture de l’antenne à Saint-Quentin

Coïncide avec le début du partenariat avec l’UVSQ. La réforme des études va nécessiter un déménagement pour accueillir les quatre promotions.

Le partenariat avec l’Université de Versailles-Saint-Quentin

Le Département de Rééducation et Réadaptation (DU2R) de UVSQ, vient légitimer notre formation et offre la possibilité de suivre un double cursus et la poursuite en Doctorat sur des thèmes liés au handicap et à la neurologie.

L’expérimentation mise en place par l’université avec la création d’une L.AS RR est aussi la concrétisation d’un partenariat fructueux. Les étudiants sont inscrits dans une filière spécifique aux métiers de la rééducation pour ensuite continuer en kinésithérapie ou poursuivre en licence.

Les intervenants des instituts partenaires, psychomotriciens, podologues, ergothérapeutes et kinésithérapeutes, participent aux enseignements de la licence RR. Depuis l’obtention de la Charte Erasmus+ en 2014, la stratégie internationale de l’École d’Assas s’articule autour de 4 grands axes :

  • Favoriser et développer les relations internationales afin d’inscrire l’École d’Assas dans la kinésithérapie européenne et mondiale à travers sa participation à des réseaux européens et internationaux.
  • Encourager et favoriser la mobilité des étudiants afin de :
  • Appréhender et vivre de l’intérieur d’autres cultures professionnelles ;
  • Appréhender des systèmes de santé différents ;
  • Promouvoir de nouvelles réflexions sur la prise en charge des patients.
  • Contribuer à la formation du corps enseignant et des personnels. La mobilité des personnels est incluse dans le programme de développement des ressources humaines de l’École d’Assas.
  • Capitaliser les données de l’expérience en intégrant à la formation initiale les innovations et/ou bonnes pratiques d’enseignement rencontrées lors des mobilités et des échanges internationaux.

Aujourd’hui, trois personnes gèrent les mobilités et la semaine internationale organisée en interne pour les trois instituts : Danièle Maille, Michel Pillu et Agnieszka Misiak.

D'une façon générale, ces enseignements issus des universités européennes ou internationales, sont associés à des modalités d'utilisation des TIC, à des travaux collaboratifs, et à l’évaluation par les pairs sous différents formats : Classe inversée, Blended learning, Gestion de projets, Projet Skype qui réunit 17 universités européennes.

Modernisation des infrastructures

En 2018, suite au passage à 4 ans de la formation en masso-kinésithérapie et à des besoins toujours plus grands en termes d’espace, l’IFMK connait son deuxième déménagement et s’installe au 2 boulevard Vauban à Saint-Quentin et au 4-6 Villa Thoréton à Paris 15e dans des locaux complètement rénovés et s’équipe de moyens permettant la visioconférence entre les deux sites.

Enfin, l’École d’Assas s’est dotée d’un département recherche aujourd’hui dirigé par Danièle Maille.

Il y a 3 ans, à l’initiative de l’ensemble des directeurs, l’École d’Assas a créé son propre laboratoire de recherche nommé « Motricité, Santé Rééducation, Réadaptation » (MS2R).

Il favorise l’accès à la recherche aux étudiants afin de leur offrir l’opportunité de publier, de communiquer en congrès, d’accéder à des Masters.

Le développement de la recherche a aussi pour objectif l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins dispensés aux patients.

Le laboratoire s’appuie sur son Directeur Scientifique, Arnaud Delafontaine, en coordination avec les Directeurs/trices des Instituts de Formation de l’École d’Assas et avec la participation des directeurs/trices de recherche/mémoire.

Sans renoncer à ce qui a fait la réputation de l’Institut dans les années 90, l’IFMK a fait le choix de se tourner vers trois orientations spécifiques que sont l’apprentissage, la recherche et l’international afin de répondre au mieux aux projets de nos étudiants et leur proposer des parcours individualisés.

Jean-Jacques DEBIEMME
Directeur de l'IFMK d'Assas

Article paru dans la revue « Syndicat National des Instituts de Formation en Masso-Kinésithérapie » / SNIFMK N° 13

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1683725264000