Journal d’imagerie diagnostique et interventionnelle Jidi : Fyi*

Publié le 16 May 2022 à 06:14
#Radiologue et imagerie médicale


Comme Interne, il est souvent facile d’apprendre beaucoup de choses car les moyens ne manquent pas : se coller au plus proche de son PU-PH, si on le trouve, agacer son chef de clinique jusqu’à ce qu’il réponde ou encore demander poliment à un(e) collègue plus ancien(ne) et dont l’expérience devrait, au moins en théorie, lui permettre d’en savoir un peu plus que vous. Il est aussi possible et même conseillé d’aller de temps en temps à un congrès pour écouter la bonne parole donnée par vos maîtres, pas tous encore gâteux. Vous connaissez également certains sites internet mettant à disposition des enseignements, parfois sonorisés : j’aimerais souligner ici l’intérêt de la médiathèque de la Société Française de Radiologie (SFR) disponible sur le site www.sfrnet.org/ et de la base de cours du Collège des Enseignants de Radiologie Française (CERF) https://cerf.radiologie.fr/.

Il existe également une autre solution, moins pratiquée je dois l’avouer, lire. Cet exercice très ancien, car datant d’environ -3300 avant JC, mais pas totalement dépassé, croyez-moi, permet si vous le pratiquez régulièrement d’apprendre beaucoup de choses. Pour ce faire, vous disposez de nombreuses sources en français, livres ou même encyclopédie (je pense ici à l’Encyclopédie Médico-Chirurgicale), mais aussi à des journaux de très haut niveau en anglais comme par exemple RadioGraphics ou Insight Radiology. Lors des Journées Française de Radiologie 2017, le premier numéro d’un nouveau journal, le Journal d’Imagerie Diagnostique et Interventionnelle, ou JIDI, est sorti. Ce journal fêtera donc son premier anniversaire lors des JFR 2018. Lancé de façon conjointe par la SFR et le CERF, ce nouveau journal a pour objectif de permettre aux radiologues francophones de partager leurs connaissances en publiant des articles didactiques balayant l’ensemble des aspects de l’imagerie médicale. Ce journal est piloté par un comité éditorial et un comité scientifique dont une bonne partie des membres ne sont pas français mais font partie de la communauté francophone. Ce journal est accessible gratuitement si vous êtes membres de la SFR. Je ne peux donc que vous conseiller de prendre ou de reprendre votre cotisation puisqu’elle vous donnera accès à ce journal.

La maquette du JIDI a cherché à être innovante en introduisant un format d’articles courts de quelques pages (15 minutes pour comprendre, le coin de la radiologie interventionnelle, comment je fais ? par exemple) pour permettre un accès aisé aux points importants d’un sujet. Il existe également par numéro, 2 à 3 revues didactiques et exhaustives permettant de faire le point sur un

sujet de façon complète et pédagogique. Ce journal est le vôtre, bien sûr, pour y puiser des informations nouvelles mais également, si vous le souhaitez, pour participer comme auteur ; vous pouvez y présenter le sujet de votre choix. Ce travail doit absolument être didactique car le JIDI ne publie pas de travaux scientifiques ; vous disposez pour cela de l’excellent journal en Anglais de la communauté Française radiologique, Diagnostic and Interventional imaging (https://bit.ly/2QrGH1f).

Comme vous le savez, il existe des règles d’écriture et de présentation propres à chaque journal et le JIDI ne fait pas exception à cette règle ; chaque soumission au JIDI doit respecter des instructions aux auteurs pour être prise en compte. Celles-ci sont disponibles à cette adresse : https://bit.ly/2zNIxE3. Ces instructions ne sont pas très compliquées et je vous conseille d’écrire votre manuscrit directement selon ces instructions si vous souhaitez soumettre au JIDI. Si vous ne respectez pas ces instructions, le journal vous renverra immédiatement votre soumission. Une fois le document reçu et validé comme conforme aux instructions aux auteurs, votre travail sera ensuite évalué par un ou plusieurs experts qui jugeront de son importance, de la qualité de l’écriture et de l’iconographie.

Tous les sujets sont acceptés, que ce soit de la radiologie « pure », de l’anatomie, de la radio-anatomie, de la médecine nucléaire, de l’imagerie interventionnelle, de la technique, de la physiologie ou encore de la statistique, de l’épidémiologie. Certains d’entre vous me diront qu’ils n’ont aucune vocation d’écrivain. Sans doute. Néanmoins, vous savez sans doute que la validation de votre DES de radiologie nécessite la présentation d’un mémoire. Ce mémoire peut être un travail de recherche scientifique qui doit être soumis à un journal médical mais ce peut être également maintenant un travail didactique accepté dans un journal médical. L’acceptation de votre travail dans le JIDI est donc un moyen, parmi d’autres, de valider cette étape parfois perçue comme complexe par certains internes ; je ne sais pas quoi choisir comme sujet, je ne veux pas ou je ne sais pas faire de recherche, je n’ai pas d’encadrement, j’ai d’autres choses à faire, sont par exemple certaines remarques que l’on entend parfois dans les couloirs des services de radiologie exprimant les signe du classique « syndrome du JIDI » pour Jeune Interne Désespéré(e) en Imagerie…

Pour traiter un syndrome du JIDI, n’hésitez pas à vous tourner vers le JIDI… Comme rédacteur en chef, je souhaiterais tout particulièrement que les internes contribuent à faire vivre cette nouvelle publication.

Lisez donc le JIDI, vous y apprendrez beaucoup de choses.

Écrivez pour le JIDI, vous apprendrez plus encore.

Dans l’attente donc de vous lire.

*JIDI pour Journal d’Imagerie Diagnostique et Interventionelle
*FYI pour « for your information »

Article paru dans la revue “Union Nationale des Internes et Jeunes Radiologues” / UNIR N°33

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652674489000