Images clés - Lésions élémentaires en MICI et scores endoscopiques

Publié le 21 Mar 2024 à 18:21
Article paru dans la revue « AFIHGE - Le journal des Jeunes gastro » / JJG AFIGHE N°2
#Europe
#Gastro entérologue
#Interne en médecine


L’endoscopie représente un examen clé dans la prise en charge des patients atteints de maladies inflammatoires chroniques, que ce soit pour le diagnostic, l’évaluation de l’activité de la maladie, la détection précoce de lésions dysplasiques ou encore le dépistage du cancer colorectal.

L’évaluation de l’activité endoscopique des MICI est devenue, depuis plusieurs années, un élément central dans la stratégie et les décisions thérapeutiques proposées au patient. En effet, si pendant longtemps la rémission clinique ou l’épargne cortisonique étaient utilisées comme objectif à atteindre, la cicatrisation muqueuse (ou « mucosal healing ») est aujourd’hui considérée comme un facteur prédictif important de l’évolution à long terme des patients, et est utilisé comme critère dans de nombreuses études [1, 2]. L’obtention d’une cicatrisation muqueuse endoscopique serait associée à une amélioration de la qualité de vie mais également à une diminution du recours à la corticothérapie, ainsi qu’à une diminution du nombre d’hospitalisations.

Ainsi, une évaluation et une description qualitative des lésions élémentaires de la maladie de Crohn et de la rectocolite hémorragique est indispensable. L’évaluation de ces lésions doit être la plus précise possible afin de permettre une reproductibilité entre les examens et de pouvoir suivre au mieux l’évolution de la maladie. En ce sens, de nombreux scores endoscopiques ont été développés afin de standardiser l’évaluation endoscopique dans les MICI et permettre ainsi une meilleure évaluation de l’activité et de la sévérité de la maladie.

Rectocolite hémorragique

Lésions élémentaires

L’atteinte endoscopique classique de la rectocolite hémorragique débute au niveau du rectum et peut s’étendre jusqu’au caecum, sans intervalle de muqueuse saine.

L’étendue de l’atteinte endoscopique peut être classée selon la classification de Montréal en E1 (atteinte limitée au rectum), E2 (colite gauche) et E3 (pancolite, au-delà de l’angle colique gauche).

Les lésions élémentaires de la rectocolite hémorragique sont l’œdème et l’érythème muqueux, associés à une diminution de la trame vasculaire, et une friabilité de la muqueuse. Selon la sévérité de l’atteinte, des érosions voire des ulcères ainsi que des saignements spontanés peuvent être mis en évidence.

Diminution de la trame vasculaire

L’image A représente une muqueuse normale. Sur l’image B, on observe un érythème muqueux associé à une diminution de la trame vasculaire [3]. L’image C montre également une diminution de la trame vasculaire au niveau distal, avec muqueuse normale en proximal, marquant la limite de l’atteinte [4].

Friabilité de la muqueuse

Les 3 images retrouvent une muqueuse érythémateuse, siège d’érosions, une disparition de la trame vasculaire et une friabilité avec saignement au contact (image B [5], image C [3], image D [4]).

Érosions et ulcérations