Histoire de la médecine

Publié le 1652219400000


Nous vous proposons une nouvelle rubrique consacrée à l’histoire de la médecine. Pourront être abordés : histoire d’une molécule ou d’une technique, figure historique de la médecine, pratique de la médecine à une certaine période, évènements marquants de l’histoire de la médecine, etc.
L’objectif est de comprendre d’où viennent certaines pratiques actuelles, de prendre du recul sur l’oncologie moderne et aussi de se cultiver, tout simplement.

Courte biographie 
Naissance à Varsovie en 1867.  Arrivée à Paris en 1891. Débute des études de physique à la faculté de Sciences de Paris.   Rencontre de Pierre Curie en 1894, ils sont alors collègues.   Découverte des rayons X par Wilhelm Röntgen en 1895. Marie Curie consacre sa thèse à ces rayonnements, notamment ceux produits par l’uranium.  Découverte du polonium puis du radium (1898).  Prix Nobel de physique en 1903.  Première femme directrice de laboratoire universitaire (1904) puis première femme professeure à la Sorbonne.

1906 : Mort de Pierre Curie d’un accident de la route.
1911 : Prix Nobel de Chimie.
1909-1914 : Création de l’institut du Radium, consacré à la recherche médicale contre le cancer et à son trai- tement par radiothérapie, avec Claudius Regaud. 

Mobilisation pendant la grande guerre : Participe à la conception de dix-huit unités chirurgicales mobiles, des « ambulances radiologiques ».  Par la suite, poursuite de ses travaux à l’institut du Radium et à sa participation à la recherche interna- tionale.

1934 : Décès d’une leucémie radio-induite. 

L’institut du Radium
Il est conçu d’un projet commun entre l’institut Pasteur et la faculté de sciences de Paris. 
Il regroupe une structure de recherche en physique-chimie et en biologie. Son objectif est “à la fois aux recherches sur les phénomènes de radioactivité et à l’étude de l’application de ces phénomènes aux maladies.” Initié en 1909, il est fini en 1914. Il est initialement co-dirigé par Marie Curie et Claudius Regaud.  Il doit fermer pendant la grande guerre. 
Son développement après-guerre suit la prise de conscience (inter)nationale sur le besoin de développer la recherche contre le cancer.   L’institut endosse une activité clinique avec l’accueil de patientes.   Il développe par exemple la radium-(curie)-thérapie.   Irène Joliot-Curie, fille de Marie Curie, prend la direction de l’institut. Ce dernier va se développer sur d’autres site comme à Orsay en parallèle du développement de nouvelles compétences jusqu’à devenir l’institut Curie, fusion entre la fondation Curie et l’institut du radium en 1978. 

Famille
Marie et Pierre Curie donnent naissance à deux filles : Irène Joliot-Curie, qui dirige l’institut du radium et qui reçoit le prix Nobel de chimie avec son époux, Frédéric Joliot-Curie (1935) ; Ève Curie, qui travaillera dans la diplomatie et l’administration. 

Héritage aujourd’hui
L’héritage de Marie Curie dans la médecine et la science d’aujourd’hui est majeur. Ses travaux ont direc- tement participé au développement de la radiothérapie et l’institut du radium, devenu l’institut Curie, est un centre d’importance du traitement et de la recherche contre le cancer. Les applications de ses travaux dépassent d’ailleurs largement le cadre de la médecine. 

Marie Curie a également fait évoluer la place de la femme en science. Elle est la première docteure puis professeure en médecine à l’université de la Sorbonne, la première femme à recevoir un prix Nobel et la seule à en avoir reçu deux. Elle est enfin la première femme à reposer au Panthéon. L’influence qu’elle avait de son vivant, au niveau national et international perdure toujours aujourd’hui. 

Pour aller plus loin 
Le musée Curie : sur le site du Campus Curie, Paris 5ème. Ce musée est accessible librement. 
Lecture : Madame Curie d’Eve Curie.

Marie Curie

Article paru dans la revue “Association pour l'Enseignement et la Recherche des Internes en Oncologie” / AERIO n°03

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652219400000