FST sommeil : plan d'action dévoile !

Publié le 26 May 2022 à 15:08
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent

 

Le 8 juillet dernier, une réunion spéciale FST Sommeil était proposée à l'intention des internes de psychiatrie par Docteur Carmen Schroder (PH enfants et adolescents, Strasbourg), et Docteur Pierre Geoffroy (MCU-PU-PH Paris), sous la supervision du Professeur Jean-Claude Meurice (ancien Président de la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil  ; PU-PH à Poitiers).

La présentation a permis de clarifier les points essentiels, théoriques et pratiques, concernant cette Formation Spécialisée Transversale.

Il s’agit d’une formation transdisciplinaire, concernant aussi bien les neurologues, les pneumologues et les ORL et soumise à un quota.

L’arrêté du 12 juillet 2019 – révision de l’arrêté du 26 juin – fixe les quotas par ville : 54 postes sont ouverts sur la France entière pour 2019/2020 ; seules Rennes et La Réunion n’ont aucun poste proposé.

Sur le plan pratique, la sélection se fait au niveau local, entre les coordonnateurs locaux de DES de chaque filière concernée (psychiatrie, pneumologie, ORL...) et la sélection finale est effectuée par pilote local de la FST.

Comment ça marche, cette sélection ?
L’interne intéressé par la FST se manifeste auprès de son coordonnateur local de DES. Si plusieurs internes d’une même spécialité sont intéressés, un premier classement est effectué par ce dernier afin d’aider le coordonnateur FST dans le processus de sélection. Le pilote local de FST reçoit donc un classement par le coordonnateur local de DES de chaque spécialité ; puis prend la décision finale des sélectionnés jusqu'à remplissage du quota. En cas de non-séléction, il est possible de réitérer sa candidature pour l’année suivante.

Sur quels critères s'effectue ce classement ?
Le premier critère est la pertinence du projet professionnel. Il apparaît essentiel de manifester son souhait de faire la FST dès que possible, de rencontrer le coordonnateur local de DES et le pilote local (qui n’est en général pas un psychiatre) afin d’assurer la viabilité du projet et affirmer sa motivation. Vous ne savez pas qui est le pilote local de DES ? Demander à votre coordonnateur de DES, il le sait sans aucun doute !

Concrètement, qu’est-ce que c’est ?
En bref : il s’agit de valider deux stages de 6 mois, à réaliser idéalement en phase d’approfondissement - mais en ce qui concerne la promo 2017/2018 une extension de réalisation est évoquée - et un enseignement théorique en e-learning (niveau national). Plus précisément les stages se déroulent comme suit :
• Un stage dit de niveau 1, il s’agit en fait d’un stage de filière classique mais ayant l’agreement sommeil (donc ayant un encadrement spécifique avec 2 temps plein répartis comme suit : 1 temps plein de neurologie ou psychiatrie ET un temps plein ORL ou pneumologie).
• Un stage dit de niveau 2 qui doit s’effectuer dans un centre pluridisciplinaire agréé par la société française de sommeil.
• Si aucun stage de niveau 1 n’est proposé dans sa ville d’affectation, il est possible de le réaliser en interCHU ou de faire deux stages de niveau 2.

Et au niveau théorique ?
L’objectif ? Devenir un vrai somnologue ! Les premiers six mois sont dédiés à l'apprentissage des méthodes d'exploration (entretien approfondi, questionnaire, actimétrie.), des plaintes fonctionnelles principales (insomnie ; parasomnie ; hypersomnie) et à l’enseignement des rythmes biologique et circadien. Les EEG n’auront plus de secret pour vous ! L’évaluation consiste en un oral qui valide ce semestre.

Quelles sont les modalités de validation ?
Il faut valider l’enseignement théorique avec une épreuve orale : un entretien et 2 cas cliniques à présenter et une épreuve pratique (ex : coder et scorer une polysomnographie, etc.). Il faut également valider le portfolio électronique. En cas d’échec de validation, il est possible de redoubler selon l’accord du pilote local de FST.

Quels sont les débouchés ?
La validation de la FST permet une extension d’exercice et une reconnaissance en tant que somnologue.

Les somnologues sont très demandés dans les labos de sommeil, en public ou en privé.

Il y a également une valorisation de l’activité de par la réalisation d’acte (polysomnographie ambulatoire, etc.) qui est économiquement intéressante à la fois dans un contexte libéral mais également dans unité de psychiatrie (plus-value au regard de la T2A).

Quel est l’intérêt de faire la FST par rapport au DIU ?
Il s’agit d’un niveau de compétence et reconnaissance bien supérieur (80h//6 mois de stage). Le DIU reste accessible et intéressant pour les spécialités qui n'ont pas accès à la FST ou pour les internes qui n'ont pas réalisé la FST au cours de leur formation initiale.

Encore des questions ?
N’hésitez pas à contacter les référents : [email protected]
[email protected]

Pauline BOIROUX

DIU : “Le Sommeil et sa pathologie”
Dans la liste des Diplôme Inter-Universitaire (DIU) pouvant intéresser les internes de psychiatrie figure le DIU « Le Sommeil et sa pathologie ». Cette formation multidisciplinaire vous permettra d’en savoir plus sur la physiologie du sommeil aux confins de la psychiatrie mais aussi de la neurologie, pneumologie et de l’ORL notamment.

Vous découvrirez tout un pan de la médecine qui est malheureusement peu abordé dans notre formation initiale. Vous saurez enfin mener une évaluation du sommeil et de son retentissement pour vos patients. Vous apprendrez à prendre en charge et orienter vos patients présentant des plaintes de sommeil et repérer également les manifestations plus indirectes.

Quelques brefs exemples : vous pourrez découvrir comment briser le cercle vicieux de l’insomnie, découvrir la prévalence élevée des syndromes d’apnées du sommeil chez les patients souffrant de troubles bipolaires qui reçoivent souvent des anxiolytiques… Vous apprendrez à « apprivoiser » les outils d’enregistrement du sommeil dont la polysomnographie.

Robin JOUAN

Maintenant que vous êtes motivés pour le DIU, comment ça  fonctionne ?
Inscription dans les universités suivantes : Amiens, Angers, Bordeaux, Brest, Dijon, Grenoble, Lille, Montpellier, Nancy, Nantes, Paris Descartes, Paris Pierre et Marie Curie, Paris Diderot, Paris Sud, Paris Est-Créteil, Poitiers, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse, Strasbourg et Tours.

Enseignements :
3 séminaires de 2 jours entre décembre et mars à Paris Diderot et le reste des cours sont en e-learning. 1 stage pratique à réaliser dans le centre du sommeil rattaché à l’université d’inscription (minimum 2 semaines).

Validation :
1 partiel sur Paris vers fin juin avec des questions rédactionnelles sur 1 journée.
1 oral ensuite dans le centre du sommeil d’inscription d’ici septembre.
Il faut valider les 2 examens et un seul redoublement est autorisé l’année consécutive.

HUGO : Les échanges du Grand-Ouest
Tu es de Tours et rêves de découvrir les côtes bretonnes ? ou bien tu persistes à vouloir démontrer que ton vin est meilleur qu'à Angers ? L'échange HUGO est pour toi !

Il s’agit de permuter avec un autre étudiant issu des facultés de Nantes, Rennes, Tours, Angers, Poitiers, Brest, pour un semestre. Pour cela, c'est très simple ! Tu dois tout d'abord trouver un interne pour échanger avec toi. Il existe un groupe sur Facebook, « HUGO échange grand ouest », où tu peux rechercher cette précieuse personne. Ensuite, il faut de la patience... et de la ténacité ! Toi et ton homologue de l'Ouest devez aller à la pêche aux signatures auprès des doyens des deux facultés, des coordinateurs de D.E.S. concernés, des chefs de services de chacun des stages visés, des représentants des internes de vos deux villes et, last but not least!, des directeurs des CHU d'accueil et de rattachement. Ça prend du temps et de l'astuce, mais on y arrive !

La permutation doit se faire de préférence entre deux étudiants effectuant le même D.E.S., mais on a vu des internes de psychiatrie faire de l'échangisme avec des internes de médecine générale par exemple !

Les HUGO ne donnent accès qu'à des stages qui dépendent du CHU.

Il n’y a pas de commission. Si le dossier est tamponné/ signé par tous les acteurs, l’HUGO est autorisé.

En ce qui concerne les choix de stage dans le CHU d’accueil : l’interne de la subdivision X choisit en fonction de son rang de classement le stage demandé par l’interne de la subdivision Y et réciproquement. Autrement dit, si tu es dernier de ta promo à Tours, en dernier semestre, et que tu échanges avec un brestois de 5ème semestre qui est preum's de sa promo, lorsque ce sera à son tour de se prononcer au moment des choix à Brest, il inscrira ton nom avec le stage que tu souhaites parmi ceux auxquels il a accès. Inversement, il aura accès aux stages qu'il te reste au moment des choix à Tours.

Pour ce qui est du délai de la remise des dossiers, il faut voir avec la scolarité des deux facultés. En général, cela se fait sur la plateforme du site de la faculté dont tu dépends.

Donc, n'hésite plus ! Mais décide-toi six mois à un an à l'avance, car il faut du temps pour trouver l'interne pour échanger et pour récupérer toutes les signatures.

Le truc que je peux te donner dès maintenant c’est d’envoyer ton dossier (c’est une feuille A4 avec les modalités d’échanges : noms et villes des internes, stage choisi et une place pour chaque signature requise), par mail, aux multiples personnes visées et d’appeler leur secrétariat pour appuyer (et accélérer !) ta demande. Ils scanneront ton dossier signé. Tu fais un petit copier/coller de chaque signature avec le tampon sur un “dossier montage” et le tour est joué ! Cela t'évite de te déplacer partout et ça va beaucoup plus vite !

Noémie MARCHÉ-ZERNA

              Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie ” / AFFEP n°25

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1653570525000