Formation des internes - Une websérie internationale couplée à un simulateur ?

Publié le 12 Mar 2024 à 16:01
Article paru dans la revue « AGOF / Le Cordon Rouge » / AGOF N°25
#chirurgien
#International
#Gynécologue-obstétricien
#Gynécologue médical


Apprendre gratuitement l’échographie fœtale en compagnonnage sans restriction de lieu, ni de temps ?

Selon un sondage effectué en 2022 auprès des référents de l’AGOF dans toutes les subdivisions, 65 % des jeunes GO avaient recours à une formation théorique en ligne pour l’échographie fœtale. La majorité de celle-ci est proposée sur les sites des constructeurs d’appareil d’échographie, ainsi que dans la littérature médicale ou lors de diplômes universitaires. Celle-ci est le plus souvent payante, ou nécessite une inscription préalable. Il y a le plus souvent une certaine distance entre les formateurs et les utilisateurs. Tout médecin nécessite une formation continue en perpétuelle évaluation. L’accès privilégié des jeunes GO auprès d’orateurs sur des sujet définis permet la création de contenus d’une grande qualité.

Qu’est-ce que la websérie ?

Les jeunes GO internationaux choisissent un orateur (international) pour expliquer la compréhension de l'approche anatomique d'une structure par l'échographie fœtale ou gynécologique. L'orateur est filmé au cours d'une courte interview pour donner ses conseils. Il doit ensuite les mettre en application sur des patientes volontaires choisies par l'association. Cette vidéo est accessible librement sur plateforme (youtube, twitch, etc.). Un cas clinique est ensuite accessible à la suite de l'épisode en cliquant sur un lien (sans inscription préalable). Ce cas clinique reprend l'anatomie des patientes de l'épisode ainsi que les conseils de l'orateur. L'usage du smartphone comme sonde d'échographie permet de reproduire les conseils de l'orateur.

Pourquoi proposer ce modèle alors qu’il existe déjà des supports ?

Notre modèle est gratuit, international, sans abonnement ni inscription nécessaire ou obligatoire.

Les bénéfices apportés par cette série sont associatifs. Cela permet de réutiliser les sommes perçues de façon horizontale et collective au sein des jeunes gynécologues obstétriciens en formation. Les comptes de l’association sont rendus publics et déclarés.

L’exemple de la chaîne de podcast « le micro des gynéco » est un bon exemple pour justifier ce projet. Le micro des gynécos apporte une formation choisie par les utilisateurs pour les utilisateurs.

Il existait d’ailleurs de nombreux supports de formation audio. La réaction première de la part des industriels et des financeurs a été de refuser tout financement pour ce type de projet. Une des clés du succès du micro des gynéco tient en sa proximité des auditeurs avec plus de 100 000 écoutes (830 par semaine sur une population de 1000 internes en GO).

Il n’y a eu que très peu d’investissement financier pour ce projet, en dépit des sommes colossales engendrées par le déficit de formation des médecins, et des bénéfices pour les entreprises de formation, les fondations pour la recherche et l’enseignement…

Pourquoi coupler une série à un simulateur online ?

Le format vidéo est nécessaire au visionnage interactif des échographies. Le format en courts chapitres permet de visionner plusieurs fois le conseil de l’orateur. Le simulateur online est accessible en cliquant sur le lien dans la description de l’épisode. Il n’y a pas d’inscription nécessaire, pas d’abonnements, l’entraînement est anonyme. On peut également se créer un compte personnel, en dehors de tout cadre universitaire ou industriel. L’objectif du simulateur est de comprendre et reproduire le conseil de compréhension anatomique de l’opérateur.

Que pensent les universitaires de ce projet ?

Il n’y pas de conflit avec la formation universitaire, bien au contraire ! Il s’agit d’un outil de formation personnel, en dehors de tout cadre validant pour un diplôme. C’est une aide au long cours pour tout le monde. De nombreux universitaires (français et internationaux) approuvent la qualité des contenus.

Comment financez-vous la websérie et le simulateur ?

L’accès libre et gratuit doit perdurer pour les jeunes GO. Le concept consiste en un financement industriel (au sens large) avec l’appui potentiel de sociétés savantes ou d’associations de jeunes gynécologues, radiologues, sages-femmes, etc.

Les financements actuels sont issus des Hôpitaux de Saint Maurice, de l’association des maternités d’Île-de-France CEGORIF, et de l’académie de chirurgie.

Pourquoi les organismes universitaires ou académiques en gynécologie obstétrique n’ont pas apporté de soutien financier ?

La réponse n’est pas aussi simple que la question. L’accueil à titre individuel de la part du bureau du CNGOF, de la FIGO (fédération internationale de gynécologie obstétrique), ou de jeunes GO européens ou internationaux (ENTOG,WATOG) a été formidable. De nombreux responsables d’enseignements en échographie ont été jusqu’à défendre la cause du support auprès d’industriels. Cela n’a pas eu d’effet financier à l’heure actuel.

Pourquoi ne pas utiliser des sondes portables à louer comme au DIU d’échographie ?

Il ne faut pas de matériel spécifique autre que le smartphone pour le simulateur proposé. Il n’y a pas d’engagement, et cela est gratuit.

Le simulateur est accessible à l’international, sans contrainte.

Bon visionnage :

Frédéric GLICENSTEIN

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1710255664000