Focus : l'intégration universitaire, Késako ?

Publié le 1652242070000


L'un des objectifs majeurs de la réforme de nos études est l’intégration universitaire de notre formation. Mais concrètement, qu’est-ce que c’est ?
Actuellement, la formation de Masseurs kinésithérapeutes est délivrée par des instituts gérés soit par un CHU (Centre Hospitalier Universitaire), soit par une association, soit par un organisme privé avec des investisseurs.
Avec la loi de décentralisation de 2004, la gestion financière du fonctionnement de nos formations revient donc à la Région dans laquelle se situe l’IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) et par extension l’ARS (Agence Régionale de Santé).

Qu’est-ce que cela implique concrètement ?
Tout d’abord le financement de notre formation est une des compétences de la région. Par conséquent, c’est elle qui décide si elle finance, ou pas, un institut ; et si elle choisit de le financer, elle le fait à hauteur arbitraire. C’est-à-dire, qu’elle peut financer toute la formation, ou seulement une partie.

De plus, comme nous dépendons du ministère de la santé, nous ne sommes pas considérés comme étudiants universitaires. Cela implique que nous ne disposons pas des mêmes avantages que ces derniers comme l’accès aux services universitaires ou encore à ceux du CROUS. Par exemple, l’accès à une BU (Bibliothèque Universitaire), à un RU (Restaurant Universitaire) ou encore au SUMPPS (Service universitaire de médecine préventive et prévention de la santé). Nos bourses étudiantes sont gérées par la Région et ne dépendent pas du CROUS.

Qu’est-ce que cette intégration pourrait nous apporter ?
Avec cette intégration, nous pourrons avoir accès aux services précédemment cités mais aussi à d’autres avantages. Par exemple, nous pourrions avoir une réforme sur la gouvernance de nos instituts où les étudiants auraient un véritable pouvoir décisionnel aux conseils pédagogique ou de discipline.

Une intégration universitaire facilitera aussi l’obtention du diplôme de master. Elle permettrait également de faciliter l’accès à la mobilité internationale et la reconnaissance de la valeur de nos ECTS.

Quels sont les objectifs pour cette année ?
L’intégration universitaire peut être soit directe et rapide comme Lyon ou l’ILFOMER (Limoges), soit un peu plus longue en passant d’abord par une étape intermédiaire : le conventionnement de formation.

La convention de formation est un accord entre l’IFMK et une université. Elle concerne le contenu de la formation mais aussi l’accès aux services universitaires. Ces conventions peuvent être différentes les unes des autres car chaque institut et chaque université ont leurs particularités. Ces conventions de formation doivent être signées avant la rentrée 2019.

Actuellement, il y a uniquement 10 instituts qui ont signé une convention de ce type et seulement 2 parmi les 10 qui ont été intégrés universitairement.

Un des objectifs de la FNEK cette année, est de suivre les différents conventionnements qui sont à venir et de surveiller la place des étudiants dans ces conventions.

Quels sont les obstacles à cette intégration ?
Tout d’abord, le système de gouvernance de nos IFMK n’est pas du tout calqué sur le modèle universitaire. C’est pourquoi des discussions et des groupes de travail sont en cours pour réformer cette gouvernance et éviter qu’elle soit un frein dans cette intégration.

« Une intégration universitaire facilitera l’obtention du diplôme de master »

 Certains instituts sont réfractaires à cette intégration pour des raisons multiples qui peuvent aller du politique à l’économique. Il y a donc un gros travail de discussion à réaliser avec l’ensemble des instituts, afin de s’assurer que l’étudiant reste la priorité dans ces discussions.

Cette année, la FNEK aura à cœur de poursuivre le travail mené par le bureau précédent sur cette intégration universitaire. Cependant, nous aurons besoin de vous pour pouvoir y parvenir car, rappelez-vous,

la FNEK c’est VOUS !

 


Alexandre TAN IFMK Assas,
K3 VP Enseignement Supérieur

Article paru dans la revue “Le Journal des Étudiants Kinés” / BDK n°45

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652242070000