Fermeture des lits et mesures « flash »... la psychiatrie publique aussi...

Publié le 21 Dec 2022 à 11:42
#Addictologue
#Psychiatre de l'enfant et de l'adolescent
#Psychiatre


Dans les suites du mouvement de mobilisation nationale et de grève des psychiatres d’exercice public du 28 juin 2022, alors que les conditions de travail et de soins se dégradent continuellement, le SPH a sollicité les psychiatres d’exercice public à deux reprises cet été.

À l’aide de questionnaires rapides, il nous fallait recenser les fermetures de lits et de structures extra-hospitalières non souhaitées, mesurer l’impact en termes d’accès aux soins et de continuité de ceux-ci ainsi que l’effectivité des mesures dites flash et leur éventuelle efficacité.

Les réponses ont été nombreuses et proviennent de l’ensemble des régions de France et d’un très grand nombre d’établissements accueillant des lits de psychiatrie publique.

Les résultats n’ont fait que confirmer nos craintes et l’ampleur de la dégradation de la situation de la psychiatrie publique en France.

Depuis le début de la crise sanitaire (mars 2020), 70 % des établissements ont fermé des lits.

Nombre de lits de psychiatrie fermés par établissement depuis mars 2020

Cet été, plus de trois quarts des établissements ont été concernés par des fermetures de lits non souhaitées. Pour un certain nombre d’entre eux, c’est plus d’une cinquantaine de lits qui ont été fermés.

Nombre de lits de psychiatrie fermés par établissement cet été