Etat des lieux du CBD dans le milieu médical

Publié le 1706693929000

État des lieux du CBD dans le milieu médical

L'essor du cannabidiol (CBD) et sa large gamme de produits nouvellement disponibles sur le marché ont conduit à son surnom de « cannabis thérapeutique ». En raison de ses effets pharmacologiques, les professionnels de santé commencent à introduire l'utilisation du CBD auprès de leurs patients, en particulier pour ceux qui luttent contre des troubles tels que l'anxiété et la douleur. Faisons le point sur l'application du CBD dans la pratique médicale actuellement.

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD appartient à la famille des cannabinoïdes, des composés actifs trouvés naturellement dans la plante de chanvre ou cannabis. Il est le second cannabinoïde le plus abondant après le tétrahydrocannabinol (THC), c’est pourquoi les scientifiques se sont beaucoup intéressés à ces deux molécules.

Découvert pour la première fois dans les années 1940, le CBD est une molécule naturelle qui fut initialement confondue avec le THC. Cependant, les recherches récentes ont révélé ses multiples bienfaits thérapeutiques. Il est connu pour ses effets apaisants, anti-inflammatoires et parfois même antidépressifs, sans entraîner d'effets secondaires notables.

Les avancées scientifiques ont permis de distinguer clairement le CBD du THC, en recommandant de consommer le meilleur CBD pour ses propriétés bénéfiques pour la santé distinctes.

Quelle est la différence entre CBD et THC ?

Historiquement, les études sur le CBD et le THC les avaient souvent associés, considérant le CBD comme un précurseur du THC avec des effets psychoactifs similaires, en raison de leur ressemblance moléculaire qui prêtait à confusion tant dans leur structure que leurs impacts.

En d’autre terme, on considérait que la consommation de CBD pouvait entraîner des sensations euphoriques, une dépendance et une altération de la perception chez le consommateur, à l'instar du THC.

Cependant, les récentes études ont démystifié la nature du CBD, en démontrant qu’il s’agissait bien d’un cannabinoïde non psychoactif. Il est maintenant établi que le THC et le CBD sont synthétisés de manière indépendante dans le cannabis et interagissent différemment avec le corps.

Le THC, souvent utilisé à des fins récréatives, cible des récepteurs dans le cerveau, provoquant des effets marqués qui peuvent s'avérer préjudiciables à la santé en cas de consommation non régulée.

En revanche, le CBD ne se fixe que très peu sur ces récepteurs et ne provoque pas d'effets secondaires addictifs, de paranoïa ou d'euphorie. Bien au contraire, il est reconnu pour ses avantages pour la santé et son potentiel d'utilisation dans le domaine médical.

Quels sont les bienfaits du CBD sur la santé ?

Désormais soutenue par la recherche, le CBD est largement utilisé pour ses effets relaxants et décontractants par de nombreux individus en souffrance.

La consommation de CBD est associée à des effets sédatifs bénéfiques dans le traitement des troubles du sommeil, y compris les insomnies persistantes. Il permettrait également à diminuer les crises d’angoisses chez les personnes affectées par le stress et l’anxiété.

Au niveau de gestion de la douleur, le CBD est réputé pour ses propriétés analgésiques efficaces contre les douleurs chroniques, notamment celles liées à l’arthrose et aux courbatures. Il permettrait un relâchement musculaire, soulageant ainsi les douleurs corporelles.

De plus, le CBD est utilisé pour atténuer les spasmes musculaires, ces contractions involontaires fréquemment observées chez les personnes atteintes de sclérose en plaques, contribuant à améliorer leur qualité de vie.

Comment utiliser le CBD ? Les  nombreuses applications

Le CBD est extrait de la plante de cannabis puis il est purifié pour éliminer d'éventuels composés actifs résiduels avant sa mise sur le marché. On peut le retrouver ensuite sous divers formats tels que l'huile, les pastilles, les gouttes, les friandises et les e-liquides pour cigarettes électroniques.

On peut aussi consommer le CBD directement à partir de la plante, par exemple en tisane, qu'il est recommandé d'associer à un élément gras tel que le lait pour en optimiser l'absorption de ses bienfaits. De plus, le CBD est disponible sous forme de poudre sèche, soit encapsulée, soit en vrac, pouvant être incorporée dans diverses recettes culinaires. Le produit CBD peut aussi être transformé en vaporisation pour une inhalation légère.

Pour l’utiliser sur la peau, notamment chez les individus qui souffrent de certaines maladies de peau, le CBD se trouve dans des huiles de massage. Il peut parfois être combiné à d'autres extraits végétaux, comme l'arnica, pour renforcer les effets bénéfiques sur la peau.

Selon la manière dont le CBD est consommé, son impact peut varier en intensité et en durée. Dans le cas de certains troubles ou maladies, il est recommandé de bénéficier d'un accompagnement médical.

Quel est le cadre légal du CBD en France ?

Le THC, souvent associé aux drogues, est interdit en France en raison de ses effets psychoactifs. À l'opposé, le CBD, qui présente des structures et des effets distincts, est disponible en accès libre et légal dans le pays. Cette différenciation s'appuie sur le fait que le THC et le CBD sont deux composés aux caractéristiques et usages fondamentalement différents.

En revanche, il est important de noter que les produits contenant du CBD ne peuvent pas prétendre avoir des vertus thérapeutiques avérées, à moins qu'ils ne soient reconnus comme médicaments.

En effet, en 2023 le CBD est considéré comme un complément alimentaire, faisant l'objet d'une évaluation par l’Autorité européenne de sécurité des aliments. Il n’est pas classé comme un stupéfiant ou psychotrope, à condition que son taux de THC n'excède pas 0,2%, ce qui rend sa vente légale dans l'Union Européenne.

En France, l'utilisation thérapeutique du CBD est restreinte à deux situations spécifiques. Pour les jeunes enfants de deux ans souffrant d'épilepsie, l'Epidyolex, un médicament à base de CBD, peut être prescrit par un spécialiste en neurologie ou neuropédiatrie. De plus, une expérimentation lancée en 2021 et encadrée par la Haute Autorité de Santé, autorise l'usage du CBD pour des cas d'épilepsie sévère, des symptômes rebelles en oncologie, des douleurs neuropathiques et dans le cadre des soins palliatifs.

Publié le 1706693929000