Enseignement et pratique de la Psychiatrie de la personne âgée en Europe

Publié le 1652833702000

Résultats d’une enquête conjointe de l’Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie et de l’European Federation of Psychiatric Trainees

Introduction
En 2013, l’Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie (AFFEP) a réalisé un sondage auprès des référents de chaque subdivision d’internat en France pour évaluer le niveau de formation pratique et théorique en Psychiatrie de la Personne Âgée (PPA).

Les résultats ont été discutés par ailleurs, et ont permis la constitution d’un Groupe de Travail consacré à la question de l’enseignement et de l’avenir de la PPA en France.

Pour y répondre, il a semblé pertinent d’évaluer ce niveau de formation dans les autres pays européens. Nous proposons ici de reprendre les principaux résultats préliminaires d’un sondage effectué auprès des délégués de l’European Federation of Psychiatric Trainees (EFPT) durant le premier semestre 2014

Resultats

L’ensemble des 39 pays sondés a répondu au sondage ; quelques réponses nécessitent cependant des précisions, et ne sont donc pas présentées ici.

La première carte expose la reconnaissance officielle de la sous-spécialité «  Psychiatrie de la Personne Âgée  », les quatre suivantes mettent en évidence les pathologies prises en charge par les Psychiatres de la personne âgée en fonction des pays. La 6e carte expose les possibilités pour les internes d’effectuer des stages pratiques durant leur cursus post-gradué dans des services dédiés à la PPA.

Le volume horaire moyen d’enseignement théorique spécifique est de 17 heures sur l’ensemble du cursus post-gradué.
Conclusion
 Si la PPA n’est encore que minoritairement reconnue comme une sous-spécialité officielle, on constate cependant un accès important à sa pratique au cours de la formation post-graduée en Europe.
De même, la majorité des pays considère les grands champs de la PPA de manière assez unanime ; seule la démence d’apparition précoce semble poser question, sans doute du fait de l’âge des patients.
Ces éléments permettent d’envisager la création d’un cursus spécialisé de la psychiatrie, dédiée au champ de la Personne Âgée, qui pourrait prendre la forme d’un DESC ou d’une option, si la réforme du troisième cycle devait voir le jour

1 AFFEP (Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie),
2 Centre Hospitalier Esquirol, LIMOGES,
3 Centre Hospitalier le Vinatier, BRON,
4 Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, PARIS
5 Centre Hospitalier Alpes-Isère, St EGREVE
6 Centre Hospitalier Régional Universitaire, LILLE

LEPETIT A,
LAVIGNE B
HERRMANN M. ,
LEGROS E.,
FETEANU C.
PONTAROLLO A,
SEBBANE D
Article paru dans la revue “Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie” / AFFEP n°16

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652833702000