E-Santé : le changement, c'est maintenant

Publié le 12 Dec 2022 à 13:35
#Management
#Coordination
#Oncologue
#Radiothérapeute

Patient de 71 ans fumeur actif, avec un cancer bronchique (carcinome epidermoide basaloide) lobaire inférieur gauche sans mutations d’intérêt T2N2M1 avec métastases pleurales synchrone pris en charge en août 2020.
Antécédent de rhumatismes inflammatoires psoriasiques asymptomatiques actuellement et sans traitement.
Début de chimio-immunothérapie par carboplatine-pemetrexed-pembrolizumab avec télésurveil-lance par ePROMs...
Suivi et gestion des toxicités/soins de support/efficacité clinique
Le traitement débute le 2/9/2020. Le patient rapporte dès le 7/9/2020 une anorexie importante (cotée à 3/4), une perte de poids de 3Kg, des douleurs articulaires d’horaire inflammatoire très importante (côtées à 4/4), un problème de déprime modéré (grade 2/4) des troubles du sommeil, et une constipation à 4/4 par rapport à la saisie avant traitement. Figure 1.
Une alerte est envoyée à l’IDE de coordination qui prend contact avec le patient pour confirmer les informations et le met en relation avec le médecin référent. Des soins de support sont réalisés (AINS, conseils diététiques et consultation avec la psychologue).
La saisie suivante le 14/9/2020 par le patient montre une réduction des douleurs (passant à 2/4 donc modérées), de l’anorexie, une stabilisation du poids, mais une persistance des insomnies et des troubles dépressifs déclenchant une nouvelle alerte.
Des antidépresseurs sont prescrits et un hypnotique. Les troubles du sommeil s’améliorent sur la saisie du 21/9/20 et le patient est vu par le médecin pour le feu vert du cycle suivant.
Nouvelle cure le 23/9/2020 et amélioration de la toux notée par le patient dont l’origine était tumorale. Confirmation de la réponse clinique par l’imagerie TEP après C3 avec réponse complète.
Patient sous immunothérapie depuis avec arthralgies courte à chaque cycle gérées par le patient.
Le 20/6/2022, le patient est toujours sous immunothérapie avec des cycles et des consultations de feu vert de 6 semaines. Il déclare dans le texte libre de l’application des difficultés mineures de langage. Le 20/6/2022, le patient est toujours sous immunothérapie avec des cycles et des consultations de feu vert de 6 semaines. Il déclare dans le texte libre de l’application des difficultés mineures de langage.
Réalisation d’une imagerie le lendemain de l’alerte, mise en évidence d’une métastase isolée frontale gauche avis neurochirurgical retenant l'exérèse le 24/6/2022 soit 3 jours après l’alerte chez un patient qui devait être revu pour son prochain cycle 5 semaines plus tard. Suites simples avec sortie à J3 et radiothérapie stéréotaxique complémentaire et poursuite de l’immunothérapie. Figure 2
Des antidépresseurs sont prescrits et un hypnotique. Les troubles du sommeil s’améliorent sur la saisie du 21/9/20 et le patient est vu par le médecin pour le feu vert du cycle suivant.
Nouvelle cure le 23/9/2020 et amélioration de la toux notée par le patient dont l’origine était tumorale. Confirmation de la réponse clinique par l’imagerie TEP après C3 avec réponse complète.
Patient sous immunothérapie depuis avec arthralgies courte à chaque cycle gérées par le patient. Le 20/6/2022, le patient est toujours sous immunothérapie avec des cycles et des consultations de feu vert de 6 semaines. Il déclare dans le texte libre de l’application des difficultés mineures de langage. Réalisation d’une imagerie le lendemain de l’alerte, mise en évidence d’une métastase isolée frontale gauche avis neurochirurgical retenant l'exérèse le 24/6/2022 soit 3 jours après l’alerte chez un patient qui devait être revu pour son prochain cycle 5 semaines plus tard. Suites simples avec sortie à J3 et radiothérapie stéréotaxique complémentaire et poursuite de l’immunothérapie. Figure 2


Figure 1.Visualisation des symptômes rapportés par le patient pendant sa chimiothérapie (à lire chronologiquement de bas en haut)

Figure 2.Alerte sur troubles du langage le 20/6/2022 : métastase frontale isolée opérée à J3 de l’alerte

Points clés
Chez ce patient,
- La télésurveillance a permis une gestion précoce des toxicités en cours de chimio-immu-nothérapie et une évaluation de l’efficacité des soins de support. La dose-intensité a été maintenue à 100 %.
- La réponse clinique (disparition de la toux) était évaluable dès le 2ème cycle et confirmée à la TEP.
- La récidive cérébrale symptomatique a été détectée le jour même des symptômes avec prise en charge rapide sans attendre la consultation suivante programmée 5 semaines plus tard.
Ces éléments (prise en charge précoce des toxicités, soins de support précoces, détection précoce d’une récidive sont typiquement les éléments rapportés dans les études randomisées montrant le bénéfice de la télésurveillance par ePROMs sur la dose-intensité, la réduction des hospitalisations, la qualité de vie et la survie globale sur lesquelles reposent les recommandations de l’ESMO (1-9).
Références
1. Berry DL, Hong F, Halpenny B, Partridge AH, Fann JR, Wolpin S, Lober WB, Bush NE, Parvathaneni U, Back AL, Amtmann D, Ford R. Electronic self-report assessment for cancer and self-care support: results of a multicenter randomized trial. J Clin Oncol. 2014 Jan 20;32(3):199-205.
2. Strasser F, Blum D, von Moos R, et al: The eff ect of real-time electronic monitoring of patient-reported symptoms and clinical syndromes in outpatient workfl ow of medical oncologists: E-MOSAIC, a multicenter cluster- randomized phase III study (SAKK 95/06). Ann Oncol 2016 ;27:324-32.
3. Basch E, Deal AM, Dueck AC, et al. Overall survival results of a trial assessing patient-reported outcomes for symptom monitoring during routine cancer treatment. JAMA. 2017;318(2):197-198.
4. Denis F, Basch E, Septans AL, Bennouna J, Urban T, Dueck AC, Letellier C. Two-Year Survival Comparing Web-Based Symptom Monitoring vs Routine Surveillance Following Treatment for Lung Cancer. JAMA. 2019 Jan 22;321(3):306-307. doi: 10.1001/jama.2018.18085. PMID: 30667494; PMCID: PMC6439676.
5. Mir O, Ferrua M, Fourcade A, et al. Digital remote monitoring plus usual care versus usual care in patients treated with oral anticancer agents: the randomized phase 3 CAPRI trial. Nat Med. 2022 Jun;28(6):1224-1231. doi: 10.1038/s41591-022-01788-1. Epub 2022 Apr 25. PMID: 35469070.
6. Absolom K, Warrington L, Hudson E, et al. Phase III Randomized Controlled Trial of eRAPID: eHealth Intervention During Chemotherapy. J Clin Oncol. 2021;39(7):734-747.
7. Mooney K, Iacob E, Wilson CM et al. Randomized trial of remote cancer symptom monitoring during COVID-19: Impact on symptoms, QoL, and unplanned health care utilization. Journal of Clinical Oncology 2021, 39, no. 15_suppl 12000-12000.
8. Basch E, Schrag D, Henson S, et al. Eff ect of Electronic Symptom Monitoring on Patient-Reported Outcomes Among Patients With Metastatic Cancer: A Randomized Clinical Trial. JAMA. 2022 Jun 28;327(24):2413-2422. doi: 10.1001/jama.2022.9265. PMID: 35661856; PMCID: PMC9168923.
9. Di Maio M, Basch E, Denis F, et al. ESMO Guidelines Committee. The role of patient-reported outcome measures in the continuum of cancer clinical care: ESMO Clinical Practice Guideline. Ann Oncol. 2022 Apr 18:S0923-7534(22)00691-3.



Pr Fabrice DENIS

Oncologue radiothérapeute, chercheur associé au CNRS
Institut Jean Bernard de Cancérologie, Faculté de santé de Paris Cité,
Université de Paris CitéInstitut National de la e-Santé (INeS)
Article paru dans la revue « Société Française des Jeunes Radiothérapeutes Oncologues » /
SFjRO n°03

 

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1670848520000