Dossier enseignement supérieur et recherche : l’ESR au quotidien

Publié le 1651165279000


Représentants de promo

Représentant de promo, élu pédagogique, délégué... nous avons tous dans nos promos un étudiant, élu à la majorité, qui fait le lien dans l’IFP entre administration et étudiants. Que ce soit pour les emplois du temps, les absences ou en assistant au conseil technique, cet étudiant représente sa promo.

Mais quels sont les réels rôles de ce personnage ?
Tout d’abord, nous parlerons de représentants de promo et non de délégués, le délégué appartient au lycée ou au collège, pas à la fac. En fonction des IFP, le représentant de promo assiste, en plus de ses activités régulières, à un ou plusieurs conseils. Ces conseils portent les noms de conseils techniques, conseil de vie étudiante ou encore conseil pédagogique. Chacun ayant une mission spécifique, respectivement, concernant les aspects matériels de l’IFP (état des salles, gestion des finances, matériel de pratique), la vie étudiante (achat d’une machine à café, installation d’un foyer, etc.) et enfin organisation de l’enseignement et des modalités d’évaluation (QCM, rédaction, contrôle continu, pédagogie d’un professeur).

Il existe aussi, dans les autres instituts paramédicaux un conseil de discipline, à l’image de celui qu’on trouve au lycée, qui est adressé aux étudiants en difficulté avec leur IFP ou sur un lieu de stage.

Légalement, dans un IFP, seul le conseil technique est accessible aux étudiants. Dans les autres instituts paramédicaux (infirmiers, kiné, ergo...), les représentants de promo sont présents obligatoirement à tous les différents conseils présentés plus haut. Ce qui fait défaut, et qui n’est pas cadré légalement pour nous, étudiants en psychomotricité.

L’ANEP est là pour aider les représentants de promo à remplir au mieux ses missions pour défendre les étudiants et leurs droits lors des différents conseils auxquels ils sont admis en fonction des IFP (le minimum étant le conseil technique). Le représentant de promo représente l’ensemble des étudiants de sa promotion, recueille l’avis de ses étudiants, contribue à l’évolution de la formation et de la vie étudiante, est l’interlocuteur privilégié entre les étudiants, la direction et l’équipe pédagogique, connait son IFP et les règles qui y règnent.

Ainsi, si la situation dans votre IFP vous semble difficile, si vous pensez avoir plus à revendiquer que ce que vous avez actuellement, l’ANEP et son VP Enseignement supérieur sont là pour répondre à vos questions à l’adresse [email protected]

Les sondages de l’ANEP
Cette année l’ANEP vous a proposé un sondage sur le coût de vos stages. Ce sondage a pu donner aujourd’hui ses premiers résultats. Qui sont pour le moins alarmant.

Sur les 572 participants de l’étude (que l’on remercie infiniment), la majorité est satisfaite de son cursus, la psychomotricité plait (ce qui n’est pas le cas dans toute les filières quand on regarde les résultats des études sur la santé des étudiants comme l’étude I-Share).

Cependant, beaucoup d’étudiants réclament une formation plus longue ainsi qu’une réforme imminente permettant la recherche en psychomotricité.

En ce qui concerne les stages à proprement parler, nous les avons divisés en deux types : stages longs et stages courts.

Pour vos stages longs (tout au long de l’année), ils se situent en général entre 0 et 20km du lieu de résidence de l’étudiant. Ces trajets se font un ou deux fois par semaine en majorité par les transports en commun et la voiture. Cumulé, les 572 participants ont dépensés pour ces stages 5995€ ! Pour 600H de stage nécessaires au D.E cela représente 11,96€ par jour de stages. Un total de 897€ sur les 3 ans d’études.

Pour les stages courts, les étudiants ont tendance à plus s’éloigner de leur IFP (entre 0 et 40km) pour être proches de leur stage (0-15km). Dans ces stages, la voiture passe devant les transports en commun comme transport de prédilection, le vélo fait son apparition (écologique et économique). Au final ce sont 3860€ que les 572 participants ont dépensés. Soit 7,80€ par jour de stages ! Un étudiant pour ses stages courts dépensera en moyenne 584€ lors de sa formation.

Au final, ce sont en moyenne 9,88€ par jour de stage qu’un étudiant en psychomotricité dépensera au cours de sa formation par corolaire c’est 741€ au total qui seront usités exclusivement pour les stages.  En plus de ce constat, on notera la persistance de l’absence d’aides pour les stages de quelque nature que ce soit. 97% des étudiants sont dans l’obligation de payer la totalité des frais, liés à leurs stages, de leur poche.

En conclusion, ce sondage amène un constat alarmant sur les conditions financières des stages des étudiants. C’est pourquoi nous encourageons les étudiants, les associations locales, à faire le maximum de démarches administratives d’aides, de manière massive afin d’alerter les régions et le CROUS sur notre situation. Ce sondage va être reconduit et modifié à partir de vos remarques afin qu’il perdure et devienne une étude de référence sur le coût de la vie et en particulier des stages pour les étudiants en psychomotricité Français.

Master Psychomot

Chronologie

♦ Le 5 décembre dernier, nous étions plus de 3000 à défiler dans les rues de Paris afin de relancer les débats autour de la psychomotricité pour obtenir les études en 5 ans et le grade MASTER. Cette mobilisation historique a été un véritable succès grâce à la mobilisation massive des psychomotriciens étudiants et professionnels. C’est donc grâce à vous qu’aujourd’hui le processus de réforme est en route !
♦ Suite à ce défilé, un rendez-vous avec les ministères de la Santé et de l’Enseignement Supérieur nous avait été promis.
♦ Le 14 janvier dernier, l’ANEP a réaffirmé sa volonté de participer aux débats en envoyant aux syndicats une lettre signée de tous les Présidents des associations d’étudiants en psychomotricité de toutes la France. Cette lettre marque le retour des étudiants, absents depuis trop longtemps des débats, dans la construction de l’avenir de la psychomotricité.
♦ Le 26 janvier une réunion au cabinet du Ministre de la Santé a finalement eu lieu, l’ANEP était présente.
♦ Le 3 février une autre réunion a eu lieu, mais cette fois-ci au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. L’ANEP y sera de nouveau présente pour représenter les étudiants.

La réingénierie
Ces derniers mois, le collectif composé des syndicats professionnels (SNUP, FFP), des directeurs d’IFP (CEDIFP) et de l’ANEP ont travaillés sur le projet de réforme à apporter aux ministères. 

Quel est ce projet concrètement ?
Concrètement, ce projet implique une réforme de l’enseignement en psychomotricité. Impliquant l’ajout d’enseignements sur la démarche de recherche, une mise à jour du contenu de l’enseignement à la lumière des dernières avancées théoriques. La demande d’un grade master, converti en crédits européens (ECTS).

La question de la sélection
Une des questions importantes est celle de la sélection à l’entrée qui va être amenée à changer. En effet, pour le moment les étudiants semblent amenés à retourner à une sélection post-bac afin d’entrer en première année pour ensuite subir une sélection sur classement en fin de première année (la profession reste soumise à un quota d’admission). Ce pourquoi a été constitué suite au sondage sur le mode de sélection un groupe de travail sur la question. Ce groupe de travail est constitué d’une cinquantaine d’étudiants à travers la France. Il s’est penché sur les avantages et désavantages liés aux différents modes de sélection afin d’apporter une critique constructive au collectif. C’est donc un grand merci que l’ANEP adresse à tous les étudiants qui ont de près ou de loin participé à cette étude et ce groupe de travail, pour avoir exprimé leur volonté d’être acteurs de leur formation et de l’avenir de leur profession.

L’avenir du processus
Est prévu prochainement un rendez-vous avec le ministère de la Santé et de l’Enseignement Supérieur afin d’apporter le fruit des différentes réflexions (collectif, groupes de travail) aux représentants de l’État afin d’aboutir au plus vite à une réforme de la profession de psychomotricien.

Si vous êtes intéressés par le travail de réflexion mené par l’ANEP avec les étudiants n’hésitez pas à envoyer un mail au VP Enseignement Supérieur et Recherche de l’ANEP à [email protected]

Article paru dans la revue “Bulless de psychomot’” /ANEP n°04

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1651165279000