Conseil d’administration exceptionnel 27 septembre 2018

Publié le 1652371617000

La polémique médiatique qui a suivi la diffusion de l’extrait d’une interview accordée par Bertrand de Rochambeau à l’émission Quotidien sur TMC le 11 septembre dernier, a suscité de la confusion chez les adhérents. Rappelons que dans cette interview, Bertrand de Rochambeau s’exprimait en son nom personnel, et non en celui du syndicat, sur le recours à la clause de conscience dans le cadre d’une IVG.
La tenue d’un conseil d’administration exceptionnel est apparue nécessaire pour, d’une part, clarifier la position des membres du CA vis-à-vis du Président, et d’autre part définir la posture du SYNGOF relative à la clause de conscience. A l’issue de ce conseil d’administration exceptionnel, le conseil a renouvelé à l’unanimité sa confiance au Président Bertrand de Rochambeau.

Étaient présents les Docteurs :
BASTIAN, BOYER DE LATOUR, DE ROCHAMBEAU, GRISEY, HORROVITZ, LONLAS, PAGANELLI

Étaient excusés et avaient voté par mail le renouvellement de leur confiance et leur Quitus à Bertrand de Rochambeau, les Docteurs :
BLUM, BONNEAU, CACAULT, CAMAGNA, COICAUD, DENJEAN, FAIDHERBE, GRAVIER, GUERIN, GUIGUES, JELEN, LAPLACE, LE PORS, MARTY, MIRONNEAU, PEIGNÉ, RIVOALLAN, ROBION, THIEBAUGEORGES

Débriefing de la crise sur l’IVG
Depuis l’intervention de la sénatrice du sud de la Sarthe le 26 juillet dernier, que nous évoquons dans notre compte rendu du 7 septembre, la polémique a enflé autour de la clause de conscience spécifique à l’IVG. Des mouvements féministes se sont emparés du sujet, accusant les médecins faisant valoir la clause de conscience de porter atteinte au droit de la femme de recourir à l’interruption volontaire de grossesse. Aujourd’hui, ce sont des sénateurs qui déposent un projet de loi pour supprimer la clause de conscience spécifique à l’IVG. Il est donc primordial d’affirmer clairement la défense et la nécessité de préserver la clause de conscience. Cette position est adoptée à l’unanimité par le conseil.

Renouvellement de la confiance et Quitus au Président
Les 7 membres présents au CA et les 19 membres excusés, qui avaient voté précédemment par mail, ont voté le renouvellement de leur confiance et leur Quitus au Président.
Par conséquent, la confiance et le quitus sont renouvelés à l’unanimité au Président Bertrand de Rochambeau.

Perspective d’actions
A l’occasion de la journée mondiale de l’avortement qui avait lieu le 28 septembre, Bertrand de Rochambeau propose la diffusion d’un communiqué de presse qui aura pour objet de :
• Rappeler le soutien indéfectible du SYNGOF au droit à l’avortement.
• Affirmer la défense de la clause de conscience qui ne doit pas être remise en cause.
Une nouvelle posture dans ce communiqué vise à dénoncer la décision politique de ne pas mettre plus de moyens sur l’orthogénie, au titre que l’État est l’organisateur et le responsable de l’accès au service d’interruption volontaire de grossesse en France. Voir l’édito de Bertrand de Rochambeau.
Le communiqué est acté par le conseil. 

B. DEROCHAMBEAU
Article paru dans la revue “Syndicat National des Gynécologues Obstétriciens de France” / SYNGOF n°114

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652371617000