Cheffe de pôle à l’ANSM : Interview du Dr Malaak Abou Taam

Publié le 20 Sep 2022 à 13:01
#International
#Biologiste
#Pharmacien


Parcours/maquette internat, semestres réalisés

J’ai suivi la filière internat pharmacie hospitalière et des collectivités avec comme projet initial de me spécialiser en pharmacie clinique puis finalement en pharmacovigilance. Mes semestres ont été variés tant en termes de zone géographique que d’activité : unité de reconstitution des cytotoxiques, services cliniques, pharmacies à usage intérieur, pharmacovigilance en centre régional de pharmacovigilance et dans l’industrie.

Pourquoi avoir choisi la filière interne pharmacie ?
Mon objectif était d’avoir une activité qui me permette de rester au contact des patients ce que me permettait de faire la filière internat.

Je pense également que sur le plan professionnel ces 4 années d’internat sont indispensables dans un objectif de spécialisation et de valorisation des acquis et des connaissances théoriques des premières années des études de pharmacie.

Description du poste occupé actuellement avec missions et objectifs
Actuellement j’ai la charge d’une équipe pluridisciplinaire à ANSM dont l’objectif est d’évaluer la sécurité, l’efficacité et de procéder au contrôle publicité des gammes de l’antalgie (dont la migraine), la rhumatologie, l’anesthésie et des médicaments des addictions. Cela concerne toute la vie du médicament (essai clinique, demande d’AMM, accès dérogatoires, post AMM) et dans un cadre national et européen.

Cette activité me permet de travailler de façon étroite avec les associations de patient, les sociétés savantes, les réseaux de vigilance et les différentes instances gravitant autour du médicament en France et à l’international. Les stagiaires et les internes ont également une place importante dans l’équipe et la transmission de savoir est donc un objectif important. Les activités de recherche et de communication (congrès, publications, encadrement de thèse, etc.) sont également un volet de l’activité.

Pourquoi avoir choisi d’exercer en agence de santé ?
Exercer en agence de santé permet d’avoir un impact populationnel dans le domaine du médicament et permet de mettre à profit mon expérience terrain à un échelon national et européen.

Qualités nécessaires pour ce poste ?
Curiosité intellectuelle, rigueur scientifique et méthodologique, très bonnes connaissances pharmacologique et clinique, travail en équipe, réactivité, anticipation, adaptabilité et résistance au stress sont pour moi des qualités techniques et humaines indispensables à l’exercice en agence de santé.

Pensez-vous que la formation via l’internat a permis d’avoir les compétences requises pour ce poste ?
Tout à fait. La richesse du parcours d’interne et en particulier en privilégiant une certaine mobilité dans son parcours (changement de ville, interchu, différentes structures) permet d’acquérir ces compétences. Les gardes et les astreintes en particulier permettent d’apprendre à travailler dans l’urgence et à résister au stress malgré la fatigue.

Avez-vous réalisé un Master, DU, année recherche, thèse de science ?
J’ai suivi plusieurs DU dont un pendant mon internat (CESAM à Paris) et deux autres en début de carrière (pharmacoepidemiologie et pharmacovigilance à Bordeaux et interprétation des essais thérapeutiques à Lyon). J’ai initié une thèse de science avant d’exercer en agence car je souhaitais dans un premier temps suivre une carrière hospitalo-universitaire et que c’était un pré-requis.

Comment voyez-vous votre avenir professionnel ?
Ce que m’ont apprises ces 9 premières années postinternat est qu’il est difficile de prédire son avenir professionnel. Je n’avais pas par exemple anticipé que je travaillerais en agence alors que pour moi maintenant c’est une évidence tant l’activité est passionnante, polyvalente et ouverte sur les patients et les professionnels de santé ce qui permet d’avoir un réel impact de santé publique.

Article paru dans la revue “ L’Observance” / FNSIP n°35

 

Publié le 1663671686000