Ce qui vous a peut-être échappé dans l’actualité...

Publié le 17 Feb 2023 à 17:03

Ce qui vous a peut-être échappé dans l’actualité...

Ça vient de sortir !

La HAS a dévoilé en juillet 2022 des recommandations de bonne pratique concernant la
rééducation à la phase chronique de l’AVC chez l’adulte.

En bref, 3 éléments principaux ressortent, avec les méthodes de rééducation recommandées pour chacun :

 Rééducation de la fonction motrice :

-Niveau de preuve A : exercices de marche, programmes d’activités physiques et d’exercices
physiques.

-Niveau B : biofeedback, orthèses, réalité virtuelle, thérapie miroir.

-Niveau C : contrainte induite du membre supérieur, imagerie mentale motrice, rééducation de
la posture et de l’équilibre, toxine botulinique

-Pas assez de preuve : balnéothérapie, bandages adhésifs, étirements, rééducation assistée par
robotique, stimulation électrique neuromusculaire, thérapie bimanuelle intensive, thérapie
vibratoire, thérapie neuro-développementale.

-Rééducation de la fonction cognitive :

   Niveau de preuve A : éducation thérapeutique de l’aidant, rééducation à poursuivre à forte intensité,à forte dose et sur une longue durée,
rTMS…

  Niveau B : activité physique aérobie, compensation, rééducation des troubles de la mémoire de travail…

-Niveau C : prise en charge occupationnelle adaptation prismatique…

  Pas assez de preuve : contrainte induite, réalité virtuelle, acupuncture, musicothérapie, stimulation corticale épidurale…

  Reprise de la rééducation en hospitalisation à la phase chronique de l’AVC :

 -Accords d’experts : évaluation courte.

 -Niveau B : rééducation du langage et de la communication.

- Pas assez de preuve : rééducation motrice, rééducation cognitive (hors langage).

L’intégralité des recommandations est à retrouver sur le site de la HAS et sur la page https://t.ly/Hgko

Vu !

-Le 8 octobre 2022, la Journée Paralympique de Paris a eu lieu : En préparation des Jeux Paralympiques de Paris 2024 et durant toute une journée, la capitale a pu découvrir de multiples performances d’athlètes paralympiques et profi ter d’initiation à de nombreux sports paralympiques dans une ambiance festive et musicale.

-20 au 23 octobre 2022 : Le département des

Yvelines a accueilli plus de 200 paracyclistes, à vélo ou en tandem, lors du championnat du monde sur piste au vélodrome de Saint-
Quentin-en-Yvelines. La France a décroché la troisième place sur le podium avec 17 médailles au total, un beau classement !

Emma PETITJEANS

37ème congrès de la SOFMER

Le 37ème congrès de la SOFMER s’est déroulé à Rennes du 1er au 3 décembre 2022.

Avant que cet événement national ne débute, plusieurs internes ont pu participer à la journée d’International Teaching Program ou ITP. Nous avons pu profiter de nombreux ateliers pratiques très variés allant du repérage des muscles du membre supérieur à l’échographie et sur table d’anatomie, à la prise en charge de l’aphasie tout en passant par l’analyse de la marche, l’évaluation des troubles de la déglutition et la prise en charge des troubles sexologiques chez nos patients.

Un atelier en laboratoire de simulation nous a aussi été proposé pour nous faire travailler l’annonce d’un
arrêt de prise en charge en hôpital de jour d’un patient en nous permettant de nous immerger concrètement dans cette situation. Ces ateliers permettent un apprentissage moins théorique et plus pratique de notre spécialité.Nous vous conseillons aussi le blog d’une patiente que
nous avons pu rencontrer lors de l’atelier aphasie qui pourrait vous intéresser ainsi que vos patients :
« À cloche mains » (à cloche-main – L’astucier des Hémi’s (aclochemain.com)).

Un autre événement marquant de ce congrès pour les internes était le fameux Quizz annuel
opposant les différentes régions.

 

 

 

 

Visualisation des muscles du membre supérieur sur table
d’anatomie et recherche des point d’injection de toxine
botulinique lors de l’ITP


 

 

 

 

 

Echographie des muscles du membre supérieur lors de l’ITP

Quizz des internes

Stand de l’AJMER

Présentation durant la SOFMER : l’actualité sur la MPR pédiatrique

Nous avons décidé de nous intéresser à la présentationdu Docteur Pauline Lallemant-Dudek, chef de service de MPR pédiatrique de l’Hôpital Trousseau.

Cette présentation a eu lieu lors du Must de la MPR et prolonge la thématique de la pédiatrie. Elle a pu nous faire bénéfi cier d’un récapitulatif du congrès de la European Academy of Childhood Disability.

Ce congrès s’est déroulé du 18 au 21 mai à Barcelone.

Le thème des troubles neurodéveloppementaux et notamment de la paralysie cérébrale chez l’enfant y a été particulièrement développé.

Le Dr Lallemant-Dudek a tout d’abord rappelé

l’importance d’un dépistage puis d’une prise en charge précoce avec l’utilisation de deux échelles que sont la Hammersmith Infant Neurological Examination (ou HINE) et la General Movements Assessment (ou GMA).

La HINE permet de contribuer à la détection précoce, au diagnostic et au pronostic des nourrissons à risque de développer une paralysie cérébrale.

Elle peut être utilisée sur des nourrissons âgés de 2 à 24 mois. La GMA consiste à fi lmer les enfants de 0 à 4 mois pendant 3 à 10 minutes et à rechercher des anomalies de mouvements ou postures.

Un diagnostic fi able d’une paralysie cérébrale est possible avant l’âge de six mois avec l’association d’une IRM cérébrale, d’une évaluation par l’échelle de HINE et de l’analyse des mouvements (GMA) avec une sensibilité de 98 %. Cela souligne l’intérêt d’utiliser une combinaison de ces différents examens et non de les utiliser de façon interchangeable (Harper et al, 2021)(1).

Des interventions précoces pour la prise en charge des troubles neuro-développementaux ont été développées ces dernières années.

Un protocole de contrainte induite (ou Baby Constraint Induced Movement Therapy, Baby-CIMT) de 30 minutes par jour pour les tout-petits de 3 à 12 mois montrait une meilleure effi cacité que les massages(2).

 

 

 

Protocole de contrainte induite, Eliasson et al(2)

Ce congrès mettait en avant l’importance de la place de la famille (family fi rst) et de son intégration dans la prise en charge rééducative de l’enfant notamment avec la méthode de coaching avec la méthode COPCA (Coping with Caring for Infants with special needs).

La rééducation est enseignée à la famille par un coach qui incite les différents membres de la famille à ne pas aider l’enfant, tout en le surveillant néanmoins (technique du hands off) pour lui permettre de s’autonomiser et d’inscrire ses progrès dans la durée. Le fait d’inclure la famille permet d’augmenter la fréquence de rééducation de l’enfant. Cette technique de rééducation a permis d’obtenir de meilleurs résultats moteurs qu’une prise en charge kinésithérapeutique classique chez les nouveau-nés, nés avant 32 semaines et ne présentant pas de lésion cérébrale

(Ziegler et al, 2021)(3). Cependant l’étude de Hielkem  et al, parue en 2020(4), retrouve les mêmes résultats entre le groupe COPCA et le groupe kinésithérapie standard sur les activités et participation des enfants avec lésion cérébrale ou examen clinique anormal.

Cet article retrouve une tendance à l’amélioration de la qualité de vie des accompagnants, ce qui n’est absolument pas négligeable.

La dernière intervention innovante est l’utilisation du crawliskate, un mini skate board permettant l’apprentissage de la marche à quatre pattes et de stimuler le développement moteur global chez les grands prématurés. Le crawling a de nombreux avantages.

Il peut être utilisé dès la naissance et il est sous le contrôle actif du nouveau-né sans avoir besoin d’une intervention active d’une tierce personne. De plus les efforts et la progression sont facilement quantifiés par le nombre de pas et la distance parcourue. Il serait intéressant d’y combiner des stimuli extérieurs pour maximiser l’effi cacité de cette intervention mais cela sera l’objet de prochaines études(5).

Le Dr Lallemant-Dudek a cité la revue de la littérature de Iona Novak et al, parue en 2020(6), et les dernières recommandations internationales écrites par Jackman et al, 2021(7) faisant le point sur les interventions pour la prévention, et les prises en charge possibles pour les enfants atteints de paralysie cérébrale.

N’hésitez pas à les parcourir pour approfondir vos connaissances.

Pour fi nir, comme le rappelle le Dr Pauline

Lallemant-Dudek, ce qui est essentiel reste les

objectifs des enfants et de leur famille et les moyens

d’y parvenir puisque comme le dirait le Pr Mijna

Hadders-Algra : “Life is more than therapy and walking”.

 

 

 

 

 

Crawliskate, Hym et al (5)

Le 38ème congrès de la SOFMER se tiendra au Havre du 12 a  14 octobre 2023. N’oubliez pas d’envoyer vos travaux et de vous
inscrire à l’ITP et au Quizz !

Je remercie le Docteur Lallemant-Dudek pour sa collaboration et son aimable relecture.

Références bibliographiques

  • Harpster K, Merhar S, Priyanka Illapani VS, Peyton C, Kline-Fath B, Parikh NA. Associations Between Early Structural Magnetic Resonance
    Imaging, Hammersmith Infant Neurological Examination, and General Movements Assessment in Infants Born Very Preterm.
    J Pediatr. 2021 May;232:80-86.e2. doi: 10.1016/j.jpeds.2020.12.056. Epub 2021 Jan 13. PMID: 33453201; PMCID: PMC8084906.
  • Eliasson AC, Nordstrand L, Ek L, Lennartsson F, Sjöstrand L, Tedroff K, Krumlinde-Sundholm L. The effectiveness of Baby-CIMT in infants
    younger than 12 months with clinical signs of unilateral-cerebral palsy; an explorative study with randomized design. Res Dev Disabil.
    2018 Jan;72:191-201. doi: 10.1016/j.ridd.2017.11.006. Epub 2017 Nov 23. PMID: 29175749.
  • Akhbari Ziegler, S., von Rhein, M., Meichtry, A., Wirz, M., Hielkema, T., Hadders-Algra, M., & Swiss Neonatal Network & Follow-Up Group.
    (2021). The Coping with and Caring for Infants with Special Needs intervention was associated with improved motor development in
    preterm infants. Acta Paediatrica, 110(4), 1189-1200.
  • Hielkema T, Boxum AG, Hamer EG, La Bastide-Van Gemert S, Dirks T, Reinders-Messelink HA, Maathuis CGB, Verheijden J, Geertzen JHB,
    Hadders-Algra M. LEARN2MOVE 0-2 years, a randomized early intervention trial for infants at very high risk of cerebral palsy: family
    outcome and infant’s functional outcome. Disabil Rehabil. 2020 Dec;42(26):3762-3770. doi: 10.1080/09638288.2019.1610509. Epub
    2019 May 29. PMID: 31141410.
  • Hym C, Forma V, Anderson D. I., Provasi J, Granjoon L, Huet V, Carpe E, Teulier C, Durand K, Schaal B, Varbu-Roth M. Newborn
    crawling and rooting in response to maternal breast odor. Developmental Science.2020 Nov 10. Http://doi.org/10.1111/desc.13061
  • Novak I, Morgan C, Fahey M, Finch-Edmondson M, Galea C, Hines A, Langdon K, Namara MM, Paton MC, Popat H, Shore B, Khamis A,
    Stanton E, Finemore OP, Tricks A, Te Velde A, Dark L, Morton N, Badawi N. State of the Evidence Traffi c Lights 2019: Systematic Review
    of Interventions for Preventing and Treating Children with Cerebral Palsy. Curr Neurol Neurosci Rep. 2020 Feb 21;20(2):3. doi: 10.1007/
    s11910-020-1022-z. PMID: 32086598; PMCID: PMC7035308.
  • Jackman M, Sakzewski L, Morgan C, Boyd RN, Brennan SE, Langdon K, Toovey RAM, Greaves S, Thorley M, Novak I. Interventions to improve
    physical function for children and young people with cerebral palsy: international clinical practice guideline. Dev Med Child Neurol.
  • 2022 May;64(5):536-549. doi: 10.1111/dmcn.15055. Epub 2021 Sep 21. PMID: 34549424.

    Dr Camille NOËL

    Article parue dans la revue “Association des Jeunes en Médecine Physique et de Réadaptation” / AJMERAMA N°04

    L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

    Publié le 1676649822000