Bonnes nouvelles ! - Strasbourg

Publié le 13 May 2022 à 12:49
#Innovation
#International
#Bien-être
#Médecin Polyvalent


3 Q à Mathieu Werner, trésorier et communicant du SAIHCS
« Décompression assurée aux soirées Tonus »
1. Quelle est votre principale activité ?
M.W.- Au-delà de l’accompagnement des internes sur les aspects représentatifs, administratifs et professionnels, nous organisons tous les mois une soirée Tonus. C’est LE rendez-vous mensuel avec plus de 400 internes accueillis. Ce sont des soirées thématiques, imaginées comme un sas de décompression dans notre quotidien. On cherche à proposer un service de qualité aux internes avec des goodies à l’entrée pour ceux qui n’ont pas eu le temps de se préparer, des boissons aussi qualitatives que quantitatives et un équipement son et lumières neuf, digne des boîtes de nuit pro !

2. Avez-vous d’autres rendez-vous festifs ?
M.W.- Nous avons deux clubs qui font, chacun, une dégustation par mois. Le premier club, appelé « Club Oeno », fait découvrir des vins haut-de-gamme qui viennent en majorité de la cave de l’hôpital. Il faut savoir que les hospices de Strasbourg ont leur propre domaine viticole avec un chais et une cave propre ! L’autre club est consacré aux spiritueux. C’est un moment convivial où l’on goûte des bouteilles d’exception de whisky, de gin ou de bière autour de planchettes apéritives et de tapas divers et variés, souvent cuisinés par nos soins. Enfin, comme partout, nous avons aussi le gala et le WE d’intégration comme rendez-vous immuables.

3. Interne à Strasbourg, plutôt rude ou plutôt sympa ?
M.W.- C’est très sympa ! Parce que l’on est excentré, les gens connaissent mal Strasbourg, alors que c’est l’une des villes les plus agréables de France, la plus agréable même selon le classement du journal Le Point.

Elle est à taille humaine, très piétonne, avec deux pôles CHU ; nous avons le réseau le plus vaste de pistes cyclables de l’Hexagone et nous sommes seulement à 1h45 de Paris. Enfin, la solidarité entre internes n’est pas superficielles : les premières années sont souvent logés chez les « anciens » le temps de trouver un logement, pendant la semaine d’intégration.

INTERNATIONAL
Temps de travail
En juillet dernier, l’InterSyndicale Nationale des Internes (ISNI) a lancé une grande enquête nationale sur le temps de travail des internes. Tous les internes, quels que soient leur spécialité, leur ville ou leur semestre ont été invités à y participer. L’objectif est d’obtenir des données concrètes sur les conditions de travail à travers plusieurs prismes : horaires, rythmes de travail, repos de sécurité, risques encourus, etc. Les résultats seront communiqués prochainement sur le site de l’ISNI www.isni.fr/ et sur les réseaux sociaux.

Mobilisation pour les médecins turcs
Du 23 au 25 mai 2019 s’est déroulée la 272ème session du conseil de l’Association Médicale Mondiale (AMM). L’AMM s’est mobilisée de manière importante en faveur des médecins turcs qui faisaient face à un procès dans leur pays pour avoir déclaré que la guerre était un problème de santé publique. L’association a appelé à l’abandon des poursuites contre ces médecins. Malheureusement, la décision rendue par le tribunal local a été de la prison ferme. Le Comité permanent des médecins européens (CPME) et l’ AMM ont condamné cette décision immédiatement. Le Dr Montgomery, président de l’AMM, a déclaré que « dénoncer la violence et promouvoir les droits humains et la paix ne sauraient constituer un délit pénal. Nous regrettons profondément la décision rendue par la justice à l’issue de ce procès et nous faisons cause commune avec les dirigeants de l’Association médicale turque dans leurs efforts pour respecter l’éthique de la profession médicale ». Lors de cette session, d’autres thèmes ont été abordés : l’éthique, l’intelligence artificielle, la santé des femmes et des enfants, les relations médecin-malade ou les soins primaires. Le conseil a été également renouvelé. Le Dr Ardis Hoven (USA) a cédé la position de chair au Pr Frank Ulrich Montgomery (Allemagne). La vice-présidence du conseil est occupée par le Japon, et la trésorerie par l’Inde.

SERIOUS GAME D’ANAPATH
Anthony Jacquier a passé les trois dernières années sur un serious game. Pas à jouer, mais à le concevoir. Le thème ? L’anatomie pathologique. « On l’a fait pour couvrir l’essentiel du programme de 3e année de médecine, en complément de l’enseignement dispensé en amphi précise Anthony Jacquier dans les colonnes de l’Est Républicain du 28 août. Le but était d’offrir un outil pour l’enseignant lui permettant de motiver et d’interagir avec les étudiants ». Uniquement disponible sur PC pour l’instant, avec une extension prévue sur smartphone, « le jeu permet de zoomer sur des lames histologiques de 1 Go », précise-t-il dans le quotidien régional. La faculté de médecine de Besançon aura la primeur de cette innovation dès cette rentrée.

#PAS ENCADRÉ, PAS FORMÉ
L’ISNI, l’Anemf et l’Isnar-IMG se sont mobilisés et continuent de se mobiliser contre l’article 2 du projet de loi de santé qui oblige les internes à exercer leur dernier semestre en priorité dans un désert médical. L’article en question stipule que « les étudiants de médecine générale réalisent au cours de la dernière année du troisième cycle de médecine au minimum un stage d’un semestre en pratique ambulatoire. Ce stage est réalisé, dans des lieux agréés, en priorité dans les zones mentionnées au 1° de l’article L. 14344 du code de la santé publique. Il est effectué sous un régime d’autonomie supervisée ». Le texte de loi précise que cette mesure peut être « étendue par décret à d’autres spécialités à exercice majoritairement ambulatoire »... La mise en application de cette disposition est annoncée pour le 1er novembre 2021.

Article paru dans la revue “Le magazine de l’InterSyndicale Nationale des Internes” / ISNI N°23

L'accès à cet article est GRATUIT, mais il est restreint aux membres RESEAU PRO SANTE

Publié le 1652438976000