5 conseils pour trouver un poste dans la santé

La crise du Covid-19 a permis aux professionnels de la santé de faire valoir leurs revendications en termes de reconnaissance et de rémunération. Que vous souhaitiez travailler en tant qu’infirmier.e, aide soignant.e ou médecin, le secteur de la santé n’a pas connu la crise et recrute à tour de bras. Pour autant, il n’est pas si facile de trouver un emploi dans le secteur de la santé. Certaines étapes sont cruciales afin de faire carrière dans ce secteur. Voici nos 5 conseils incontournables pour trouver un poste dans la santé !

Réaliser un CV et montrer son dévouement pour la santé

Comme pour de nombreuses autres professions, la création d’un curriculum vitae est essentielle pour postuler à un poste dans la santé. Ce résumé professionnel a pour objectif de synthétiser votre carrière, vos formations et vos compétences passées. Afin de montrer que vous êtes un profil sérieux, vous devrez montrer que vous avez dédié toute votre carrière au secteur de la santé. En affichant votre vocation pour ce secteur, vous montrerez que vous serez à même de respecter la déontologie de votre expertise. En effet, on ne devient pas un professionnel de la santé du jour au lendemain et chaque spécialité (infirmiers, sage-femmes, médecins généralistes…) possède des règles inscrites dans le code de la santé.

 

Afin de rédiger un CV professionnel dans la santé, vous pouvez consulter l’ensemble de nos modèles de CV dans la santé. Aide soignant, brancardier, infirmier, médecin généraliste… vous trouverez de nombreux modèles sur reseauprosante.fr

Effectuer une formation diplômante

Faire un CV percutant ne sera cependant pas suffisant. Vous devrez également justifier votre niveau d’études en présentant des diplômes reconnus par l’Etat. Ces formations diplômantes et certains concours de la fonction publique vous permettront d’exercer une profession dans la santé. Rappelons que les études de médecine sont particulièrement éprouvantes, puisqu’elles exigent de 5 ans à 11 ans d’étude pour certaines spécialités. Notez cependant que ces formations sont généralement délivrées au sein d’universités et les frais seront donc limités. A l’inverse, certaines écoles privées et spécialisées demanderont un plus grand investissement financier, pour un meilleur taux de réussite aux différents concours.

 

Grâce à l’obtention de ces diplômes, un bon poste dans la santé vous sera assuré. Au cours de votre carrière, vous devrez également vous former à l’ensemble des nouvelles pratiques et innovations de votre spécialisation. Pour cela, de nombreux services d’information sont dédiés aux professionnels de la santé.

Public ou privé, il faut choisir

Faut-il faire carrière dans le public ou le privé ? Il faut en premier lieu noter que le secteur public de la santé est très développé en France, mais il ne faut pas non plus négliger le secteur privé. Les structures publiques et privées possèdent exactement les mêmes fonctionnements et respectent les mêmes procédés. La réelle différence est que le privé est constitué d’entreprises à but lucratif, et tous les bénéfices effectués par ces entreprises privées peuvent être utilisés pour leur propre développement (rémunérations, développement de services, création d’infrastructures, investissement matériel, recherche…).

 

  Le secteur public a l’avantage de garantir une sécurité de l’emploi, pour les professions reconnues. Vous bénéficierez également d’une retraite confortable. A l’inverse, les salaires seront moins importants que dans le privé. Quoi qu’il en soit, le plus important est de trouver un mode de travail qui vous convient et un environnement épanouissant.

 

Se spécialiser sur des expertises porteuses

Il existe certaines spécialisations en médecine qui connaissent très peu de débouchés, notamment l'ostéopathie et l’optique. Ces deux expertises ont des débouchés saturés et recrutent peu. Ainsi, avant de se lancer dans une formation, vérifiez que vous vous orientez sur une spécialisation porteuse et dynamique. Cela vous assurera de trouver un emploi après vos études.

Se mettre à son compte : les opportunités

Exercer une profession dans le libéral vous permettra de créer un cabinet de santé spécialisé (spécialiste dentaire, généraliste, clinique privée…). Ces créations d’entreprises vous permettront de développer votre propre clientèle sur une zone géographique définie. En créant votre propre cabinet médical, vous pouvez atteindre des revenus plus élevés, mais vous prenez également un risque, en vous installant dans une zone trop concurrentielle ou alors une zone avec peu de demandes. Il existe de nombreux endroits en France où les professionnels de la santé se font rares (et particulièrement certaines spécialités de médecine). On appelle communément ces zones des “déserts médicaux”.

 

Attention, si vous créez votre propre cabinet ou si vous vous installez en tant que médecin libéral en France, vous ne pourrez pas faire la promotion de vos services à l’aide de publicité. En effet, dans l’hexagone toute publicité est interdite pour promouvoir ses services de santé. Vous pourrez tout de même trouver votre clientèle localement, notamment en vous inscrivant sur l’application Doctolib.